Identité numérique positive

Les vacanciers peuvent-ils faire et défaire l’e-réputation des professionnels ?

La Nouvelle République a publié un article intitulé « Sur internet, les vacanciers font et défont les réputations« . Un sujet d’actualité quand on sait que la plupart des grands sites d’avis tels que TripAdvisor, La Fourchette ou encore Google avis peuvent jouer un rôle très important dans le choix des futurs clients potentiels.

Thierry Hospital, directeur de l’office de tourisme Niort Marais poitevin, déclare : « Se faire une opinion à partir des avis déposés par des consommateurs lambda est devenu une réalité. C’est un vecteur de recommandation ». Mais parfois, les messages sont postés par des internautes qui n’ont jamais mis un pied dans l’établissement. Ce qui a pour conséquence d' »intoxiquer » le choix d’une personne qui effectue des recherches sur Internet avant de choisir sa destination.

Christophe Parpaix, responsable d’un restaurant à Niort, avoue se connecter dès le réveil sur TripAdvisor. Un autre restaurateur, David Seguin, déclare que des collègues à lui vont se connecter jusqu’à 30 fois par jour sur cette plateforme d’avis :

Il y a quelques années, le restaurateur est monté au créneau. « Les gens se prennent pour des critiques gastronomiques… c’est la porte ouverte à tout », déplore-t-il. Un commentaire « obscène », qui a fait pleurer des salariés, l’a même poussé à déposer une plainte, toujours en cours.
La facilité de commentaires fait évoluer le rapport à la clientèle. Et si des professionnels décident de snober les messages, d’autres répondent. Le week-end dernier, une femme grognait d’avoir payé 22 € un dessert à L’Adress… alors que c’était le prix pour deux. « Au téléphone, elle a reconnu l’erreur. Mais c’est trop tard », déplore David Seguin.

Plus d’infos : http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2017/08/05/Sur-internet-les-vacanciers-font-et-defont-les-reputations-3186141