Identité numérique positive

« Revenge porn » et e-réputation sur France Culture

A l’ère d’une socialisation élargie aux réseaux sociaux, la protection de nos réputations en ligne est devenue un enjeu majeur. Pour tous, bien sûr, et plus particulièrement pour les femmes.
Les nouvelles technologies ont fait naître de nouvelles pratiques dont les effets pervers peuvent être la diffusion de données intimes à caractère sexuel sans consentement… Un phénomène qui soulève des questions éthiques et juridiques pour protéger notre e-réputation si vulnérable.

Le 14 juin dernier, France Culture a ainsi consacré une émission à cette problématique en mettant notamment l’accent sur le phénomène du « Revenge porn », une pratique qui consiste donc à diffuser des photos ou vidéos à caractère sexuel d’une personne sans son consentement.

Dans une précédente actualité (« La loi pour une république numérique s’intéresse au « revenge porn« ), nous avions apporté notre propre définition à ce phénomène : « On nomme sous cette élégante expression franglaise l’action qui consiste à se venger d’une personne en rendant publique des contenus pornographiques, réalisés avec ou sans accord de l’intéressé(e) mais qui n’a jamais donné son accord pour leur publication, dans le but évident de l’humilier. Il s’agit fréquemment de « retombées collatérales » d’une séparation de couple qui se passe mal. Il n’est pas nécessaire d’être footballeur professionnel pour se trouver au cœur d’une tourmente médiatique très traumatisante pour la victime, comme en témoigne certain(e)s de nos client(e)s qui l’ont vécu. »

Pour évoquer les enjeux de la protection de notre e-réputation, France Culture a invité Gabrielle Richard, chercheuse en sociologie à l’université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) et Gérard Haas, avocat, spécialiste du droit et du numérique. Ce dernier est intervenu dans plusieurs affaires de « Revenge porn ».

Plus d’infos : https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-vagues/la-reputation-34-revenge-porn-et-e-reputation