Droit de l'e-réputation

Une jeune Autrichienne porte plainte contre ses parents pour des photos postées sur Facebook

Nombreux sont aujourd’hui les parents à poster des clichés de leurs enfants sur les réseaux sociaux. Cette pratique n’est pas sans risque car il s’agit tout de même d’étaler sa vie privée sur le Net, et donc de prêter le flanc à des personnes mal intentionnées.

Mais certains enfants pourraient aussi, un jour, demander des comptes pour des photos publiées sans leur consentement. C’est ce qui s’est récemment passé avec une jeune Autrichienne de 18 ans qui a décidé de porter plainte contre ses parents. Ces derniers avaient tout simplement refusé de retirer les nombreuses photos d’elle, étant enfant, postées sur leur compte Facebook.

Pour Nicolas Bénoit, avocat au barreau de Paris, une plainte au civil pour atteinte au droit à l’image peut être envisageable. Mais il est également possible d’éviter d’arriver à telles extrémités. Depuis le 13 mai 2014, date de l’arrêt pris par la Cour de Justice de l’Union européenne, tout internaute européen peut faire valoir son droit à l’oubli auprès des moteurs de recherche. Un droit à l’oubli qui concerne aussi les informations des internautes publiées lorsqu’ils étaient mineurs. Mais cette démarche est souvent assez fastidieuse car les moteurs de recherche ne donnent pas toujours rapidement une réponse favorable à ce type de demande. Il faut alors souvent s’armer de patience et disposer des connaissances juridiques nécessaires pour contre-argumenter et pour aboutir à un résultat, comme le font régulièrement Les Infostratèges – Votre Réputation.

Il est tout de même fortement conseillé de consulter le guide des bonnes pratiques publié sur le site de la Cnil. Ce document oriente l’internaute en fonction du problème spécifique rencontré sur le Net.

Plus d’infos : http://www.20minutes.fr/societe/1925895-20160916-pourquoi-publier-photos-enfants-facebook-peut-retourner-contre

Voir notre actualité complémentaire sur notre site principal Les-infostrateges.com.