Identité numérique positive

L’e-réputation de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

LCP, la chaîne de l’actualité politique et parlementaire, recevait Pierre Laurent, le 21 novembre dernier. L’occasion pour la journaliste Astrid de Villaines de faire une analyse de l’e-réputation du secrétaire national du PCF.

Que trouve-t-on sur internet quand on tape « Pierre Laurent » dans un moteur de recherche ? Les résultats sont finalement assez classiques concernant un homme politique. C’est ainsi que la page Wikipédia est assez concise avec une courte biographie, la liste de ses ouvrages accompagnés de quelques notes et références.

Le blog de Pierre Laurent apparaît en première position. Le secrétaire national du PCF aimerait écrire plus de billets d’humeur mais dit manquer de temps. En effet, le blog n’est pas beaucoup alimenté. Le dernier article mis en ligne remonte au 12 novembre…

Pour Astrid de Villaines, Pierre Laurent apparaît comme quelqu’un « de très réfléchi, très sérieux, presque ennuyeux sur le Net ». Exemple avec son compte Twitter où il ne semble pas se passer grand chose sur sa timeline (ou flux de messages). Contrairement à d’autres hommes politiques qui utilisent la plateforme de microblogging pour poster des bons mots ou créer des polémiques.

La journaliste fait d’ailleurs une comparaison avec Jean-Luc Mélenchon, connu pour ses coups d’éclats. Sur Facebook, l’ancien candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle aligne 195 000 fans contre 19 180 personnes pour Pierre Laurent. Sur Twitter, le secrétaire national du PCF est suivi par 15 300 abonnés contre 296 000 pour Jean-Luc Mélenchon.


Chroniques : La e-réputation de Pierre Laurent… par LCP