Identité numérique positive

Quelques bonnes pratiques pour surveiller l’e-réputation des marques

L’écoute et la gestion de l’e-réputation des marques, produits et dirigeants peuvent s’avérer complexes et chronophages sans un minimum de méthodologie, de savoir-faire et de bon sens. Digmind publie un billet listant quelques bonnes pratiques qui permettront d’atteindre certains objectifs.

Dans un premier temps, il est nécessaire de décrire les étapes de son projet. Le schéma idéal de gestion de l’e-réputation couvre les étapes d’organisation et de cadrage, la surveillance proprement dite, de la collecte aux recommandations mais aussi la description de tous les supports internes nécessaire à la mise en oeuvre.

Par ailleurs, établir une cartographie des parties prenantes de son e-réputation représente une étape essentielle. En effet, ces acteurs potentiels sont tous les individus, médias, organisations qui peuvent potentiellement prendre part à la construction de son e-réputation via leur messages et leurs actions sur les réseaux sociaux et le web.

Il conviendra alors d’évaluer, de la façon la plus précise possible, les actions réelles et potentielles de ces parties prenantes. Cela passe notamment par la mesure du potentiel d’impact (fort, moyen, faible / ponctuel, durable) de leurs initiatives.

Dans le même temps, il est primordial également de cartographier sa propre organisation interne et les freins potentiels. Il s’agit de s’intéresser à la fois des acteurs qui vont gérer au quotidien l’e-réputation comme ceux qui vont intervenir en cas de crise.

Plus d’infos : http://digimind.com/blog/fr/social-marketing-fr/surveiller-analyser-reputation-de-vos-marques-20-bonnes-pratiques-part-1/