Le Courrier international publié un article intéressant intitulé « Espagne. Ces villages victimes de leur mauvaise e-réputation après des faits divers.
D’après le journal, une commune espagnole sur dix souffrirait d’une mauvaise e-réputation à cause d’événements marquants tels que des meurtres ou d’autres faits divers relativement moins graves.

Quand on tape le nom d’une de ces localités sur Google, les premiers résultats qui apparaissent sont des informations négatives. Une réalité très présente pour ces bourgs ou villages qui ont été le théâtre de faits divers très médiatisés. Si l’on cherche par exemple Puerto Hurraco, Tor, Alcàsser ou Fago, les résultats sont dévastateurs : “massacre”, “la montagne maudite”, “fillettes assassinées”, “crime dans le village sans terre”, entre autres.

La plupart de ces communes ne sont pas très présentes sur les réseaux sociaux et ne disposent donc pas d’équipes dédiées chargées de travailler leur communication positive sur le Net. D’où l’impression de devoir être stigmatisées ad vitam æternam par les moteurs de recherche.

La plupart de ces localités, en particulier les plus petites, se sont faites à l’idée que cette mauvaise réputation numérique était un mal incurable. Ces communes sont très peu présentes sur les réseaux sociaux, « et cela joue en leur défaveur, car les informations négatives continuent à circuler ».

Plus d’infos : http://www.courrierinternational.com/article/espagne-ces-villages-victimes-de-leur-mauvaise-e-reputation-apres-des-faits-divers

Fabrice Molinaro

Fabrice Molinaro est titulaire d’une licence en droit, d’une maîtrise d’histoire et d’une maîtrise de sciences politiques. Après un DESS en sciences de l’information-documentation, il s’oriente vers le monde de l’Internet.

Spécialités
E-réputation – Veille et recherche d’information sur Internet – Community management – Gestion de crise – Structuration de l’information et de la connaissance – Référencement – Création de e-content.