La période de confinement a logiquement renforcé le lien du public avec les médias : pour s’informer avant tout, et aussi se divertir, consommer et rester en contact avec le monde extérieur. Certains médias ont donc pu considérablement améliorer leur image pendant cette séquence si particulière.
Médiamétrie a analysé l’impact du confinement sur les comportements du public avec la télévision et Internet. En voici les principaux enseignements.

Une augmentation forte de la consommation de télévision et d’internet

Dès les premiers jours du confinement, le temps consacré à la télévision a connu une progression spectaculaire, témoignant du rôle central du média pour accompagner les Français dans cette période de crise. En moyenne, le public a passé chaque jour environ une heure douze de plus qu’un an auparavant devant la télévision. Ainsi, pendant les 6 premières semaines de confinement (du 17 mars au 26 avril 2020), la durée d’écoute individuelle de la télévision (DEI) s’est élevée en moyenne à 4h41 quotidiennes, contre 3h29 un an auparavant, soit une augmentation de plus d’un tiers.
C’est auprès des jeunes que l’augmentation du temps dédié à la télévision est la plus marquée : + 65% pour les 15-24 ans avec 1h47 quotidienne. Ils sont également plus nombreux : plus de 58% des 15-24 ans ont regardé la télévision chaque jour pendant le confinement. Soit une hausse de 18 points en un an. Les catégories socio-professionnelles supérieures (CSP+) ont, elles aussi, beaucoup plus regardé la télévision : leur DEI a augmenté de 56% en un an.

L’Information bat des records

Naturellement, les Français se tiennent étroitement informés des évolutions de la pandémie et des décisions gouvernementales. En témoignent les performances exceptionnelles réalisées par les Journaux Télévisés – rallongés – et les chaînes d’information en continu. L’information a représenté 23% du visionnage total de programmes, contre 15% en temps normal. Une pratique soutenue par le nombre important d’éditions spéciales.

L’achat et la consommation en ligne en nette progression

Pour Bertrand Krug, « cette période de confinement a bouleversé ou accéléré de nouvelles pratiques en matière de consommation. La période a été très propice au commerce en ligne ». L’audience des sites marchands a progressé de 16% en mars 2020 par rapport à mars 2019 : ce sont 16,4 millions de personnes qui se sont rendues sur ces sites chaque jour. Le phénomène le plus marquant est la progression fulgurante du drive : les sites et applications proposant ce système d’achat ont connu une augmentation de 153% avec 2,1 millions de visiteurs uniques quotidiens en mars 2020.

Rester en contact avec le monde extérieur

Télévision et Internet ont représenté des moyens essentiels de garder le contact avec le monde extérieur pendant le confinement. Avec l’enseignement tout d’abord. France 4 a bouleversé sa grille avec La Maison Lumni, offrant des programmes éducatifs dispensés par des professeurs à destination des jeunes. Près de 20 millions de Français ont regardé les cours Lumni à la télévision, dont 3,7 millions de 4-14 ans. L’audience moyenne des cours de primaire est de 203 000 téléspectateurs, le record ayant eu lieu le 30 mars avec 493 000 téléspectateurs. Internet a également permis de garder le lien avec l’enseignement : en mars, 9 millions de Français se sont connectés chaque jour à un site d’éducation ou de formation, un bond de 33% par rapport à mars 2019.

L’univers digital a pris tout son sens à travers la mise en relation des proches, familles et amis, et du monde du travail. Le poids des réseaux sociaux et messageries a considérablement augmenté : 2,4 millions de visiteurs uniques supplémentaires s’y sont rendus chaque jour, soit 38,3 millions de personnes sur ces sites et applications. Les internautes y ont consacré plus d’un tiers (34%) de leur temps passé sur internet en mars 2020 (+5 points par rapport à mars 2019). Outre l’explosion de WhatsApp qui atteint 13,5 millions de visiteurs uniques (+65% en un an), les usages sur Discord (audience doublée en un an) et Tik Tok (+167% en un an) s’accélèrent. Les services de visioconférence ont émergé, certains ayant des audiences très faibles il y a encore un an : le temps passé sur l’application Zoom a été multiplié par 10 en un mois (7 millions de visiteurs uniques en mars 2020, 500 000 en mars 2019) ; le site Houseparty a quant à lui rassemblé 1 million de visiteurs uniques au mois de mars.

Plus d’infos : https://www.mediametrie.fr/fr/le-public-et-les-medias-un-lien-renforce-pendant-le-confinement

Fabrice Molinaro

Fabrice Molinaro est titulaire d’une licence en droit, d’une maîtrise d’histoire et d’une maîtrise de sciences politiques. Après un DESS en sciences de l’information-documentation, il s’oriente vers le monde de l’Internet.

Spécialités
E-réputation – Veille et recherche d’information sur Internet – Community management – Gestion de crise – Structuration de l’information et de la connaissance – Référencement – Création de e-content.