La société Check Point avait déjà alerté – en octobre 20202 – d’un développement d’attaques de ransomwares contre les hôpitaux et les organismes de soins de santé.

Malheureusement, cette menace de cybercriminalité s’est aggravée au cours des deux derniers mois. Depuis le début du mois de novembre, Check Point a pu constater une nouvelle augmentation de 45% des attaques visant les organismes de soins de santé. L’augmentation des attaques implique une série de vecteurs, y compris les ransomwares, les réseaux de zombies, l’exécution de code à distance et les attaques DDoS. Les attaques de ransomwares contre les hôpitaux et les organisations connexes sont particulièrement préjudiciables, car toute perturbation de leurs systèmes pourrait affecter leur capacité à fournir des soins et mettre des vies en danger – tout cela aggravé par les pressions auxquelles ces systèmes sont confrontés en essayant de faire face à l’augmentation mondiale des cas de Covid-19.

C’est précisément la raison pour laquelle les criminels ciblent spécifiquement et sans ménagement le secteur des soins de santé : parce qu’ils pensent que les hôpitaux sont plus susceptibles de répondre à leurs demandes de rançon.

Voici un aperçu mondial des attaques

  • Depuis le 1er novembre 2020, Check Point a constaté une augmentation de plus de 45 % du nombre d’attaques contre des organismes de soins de santé dans le monde, contre une augmentation moyenne de 22 % des attaques contre d’autres secteurs industriels.
  • Le nombre moyen d’attaques hebdomadaires dans le secteur des soins de santé a atteint 626 par organisation en novembre, contre 430 en octobre.
  • Les attaques impliquant des logiciels contre rançon, des botnets, l’exécution de code à distance et les DDoS ont toutes augmenté en novembre, les attaques de logiciels contre rançon affichant le plus fort pic par rapport aux autres secteurs industriels.

En ce qui concerne les pays spécifiques, le Canada a connu l’augmentation la plus spectaculaire avec plus de 250 % d’attaques, suivi par l’Allemagne avec une augmentation de 220 %. L’Espagne a vu le nombre d’attaques doubler, et la France a constate tout de même 26% d’augmentation.

La société Check Point donne des conseils pour prévenir les demandes de rançon et les attaques de phishing.

Voici quelques précautions à prendre :

  • Rechercher les infections par des chevaux de Troie ;
  • Monter la garde le week-end et les jours fériés ;
  • Utiliser des solutions anti-ransomware ;
  • Sensibiliser les employés aux courriers électroniques malveillants

Plus d’infos : https://www.checkpoint.com/fr

Photo :Envato

Fabrice Molinaro

Fabrice Molinaro est titulaire d’une licence en droit, d’une maîtrise d’histoire et d’une maîtrise de sciences politiques. Après un DESS en sciences de l’information-documentation, il s’oriente vers le monde de l’Internet.

Spécialités
E-réputation – Veille et recherche d’information sur Internet – Community management – Gestion de crise – Structuration de l’information et de la connaissance – Référencement – Création de e-content.