Les 7 et 8 septembre dernier, s’est tenu la toute première réunion des autorités de protection des données des pays membres du G7. Elle était présidée par le Bureau du Commissaire à l’information (ICO – Information Commissioner’s Office) du Royaume-Uni, dans ce pays.

Dans un communiqué publié le 17 septembre sur son site, la Cnil a listé les sujets abordés lors de ce sommet :

  • Intersection entre la protection des données personnelles et la concurrence – l’interrégulation à l’appui d’une économie numérique mondiale robuste.
  • Façonner l’avenir du suivi en ligne.
  • Concevoir l’intelligence artificielle dans le respect de la protection des données personnelles.
  • Repenser les recours à l’ère numérique.
  • Innovation technologique dans un contexte pandémique : un test pour les droits à la protection des données personnelles.
  • Accès par les gouvernements et circulation des données à l’échelle internationale : quel rôle pour la coopération réglementaire pour garantir une confiance réelle ?
  • Élaboration d’un cadre pour le transfert transfrontalier de données personnelles et la coopération entre les autorités de protection des données personnelles du G7.

Le communiqué liste également les autres autorités de contrôles (type Cnil) dans les pays du G7 : Allemagne, Canada, États-Unis, Italie, Japon et Royaume-Uni, renvoyant par des liens à leurs sites.

Le même texte renvoie au communiqué en pdf issu du sommet, en français et en anglais.

La protection des données dans le monde

La Cnil renvoie également à un autre article sur son site que nous recommandons : « La protection des données dans le monde« , permettant d’accéder à une mappemonde sur laquelle figurent par couleurs les degrés de protection des données personnelles sur la planète, relativement aux exigences du RGPD ; en cliquant sur chaque pays, apparaît une fiche synthétisant les données sur celui-ci : existence ou non d’un protection, degré d’adéquation avec le RGPD, Autorité de protection des données avec le cas échéant un lien vers son site web).

Didier Frochot

Didier Frochot est titulaire d’une maîtrise de droit privé et d’un DESS de gestion. Présent dans le secteur de l’information-documentation depuis 1982, il est Consultant et Formateur depuis 1984, il collabore à la rubrique Droit du mensuel professionnel Archimag depuis 2003. Il fut par le passé Responsable pédagogique du cycle supérieur de l’INTD/CNAM pendant 10 ans (1989-1998).

Spécialités
E-réputation – Propriété intellectuelle, Droit des technologies de l’information, de la documentation et des médiathèques, Données personnelles et RGPD – Technologies de l’information (Internet/Intranet : recherche d’informations conception de sites) – Documentation – Traitement de l’information – Information, documentation et veille juridiques.