Le RGPD a mis la responsabilité du « responsable des traitements« , c’est-à-dire le chef d’entreprise, en première ligne et complètement seul face à ses responsabilités quant aux nombreux traitements de données à caractère personnel qu’il peut être amené à superviser de par le seul fait qu’il dirige son entreprise.

Lorsqu’on sait qu’une simple feuille de papier portant des notes prises lors d’un entretien téléphonique avec un client constitue déjà des données personnelles du client soumises au RGPD, l’obligation renforcée de sécurisation de ces données (et pas seulement celles informatisées) constitue un des enjeux essentiels du nouveau dispositif que beaucoup d’entreprises n’ont encore pas complètement intégré.

Entre 2017 et 2018, environ 70% des décisions publiques rendues par la CNIL ont sanctionné pécuniairement le manquement aux obligations de sécurité et de confidentialité du responsable de traitement.

Telle est l’introduction d’un article intitulé « Sécuriser les données en 5 leçons » sous la plume d’Aleksandra Thélot, juriste, publié le 3 mai sur le site du Village de la justice.

Comme son nom l’indique, cet article propose une sensibilisation à la sécurité des données en 5 leçons dont voici les intitulés :

  • Mettre en place des mesures élémentaires de sécurité
  • Contrôler régulièrement la sécurité de vos outils et systèmes informatiques
  • Surveiller les actions de vos sous-traitants
  • Documenter pour prouver
  • Ne pas attendre pour agir

Un article simple à lire pour éviter bien des erreurs par imprudence ou ignorance.

Plus d’infos : village-justice.com

Photo : Envato

Données personnelles : voir aussi

La protection des données personnelles est une préoccupation pour plus de 9 internautes sur 10