En colère contre la multiplication des sites de notation qui permettent à des internautes de détruire facilement la réputation d’un établissement, certaines professions – hôteliers, restaurateurs et cafetiers – ont décidé de réagir en travaillant sur un projet de loi.
Ce projet de loi est soutenu par l’UMIH, l’Union des métiers de l’industrie hôtelière. Hervé Montoyo explique : « Notre projet fait son chemin, ça prouve qu’on ne peut pas dire tout et n’importe quoi sur internet au nom de la liberté d’expression. Cela satisfait beaucoup de professionnels mais aussi d’autres professions qui sont diffamées sur internet, comme les garagistes ou même les journalistes ».
Le dossier serait à l’étude dans les bureaux du ministère de l’Economie et des finances après être passé par ceux du secrétariat d’État au Numérique. Affaire à suivre donc.
Plus d’infos : https://www.lindependant.fr/2018/05/06/bien-lance-le-projet-de-loi-sur-le-reputation-des-hotels-et-restaurants-satisfait-les-professionnels-des-pyrenees-orientales,3985687.php