Le 26 novembre dernier, la Cnil a publié une série de conseils à l’attention des acquéreurs de téléviseurs connectés.

Rappelons tout d’abord que ces téléviseurs sont dotés de moyens de communication via le réseau internet. Ils permettent notamment de se connecter sur le net pour visualiser directement du streaming ou encore avoir accès à ses comptes sociaux. Toutes pratiques qui ont inévitablement un impact sur les données personnelles des intéressés, à commencer par les cookies, mais aussi d’autres intrusions dans la vie personnelle plus inattendues. D’où la nécessité d’agir en connaissance de cause.

C’est précisément pour agir en étant bien informé que la Cnil dispense une série de conseils dont tout acquéreur de téléviseur connecté devrait impérativement prendre connaissance, même avant l’achat.

Selon la Cnil, « De plus en plus présents dans le commerce et disposant de nombreuses fonctionnalités, les téléviseurs connectés représentaient 67% des téléviseurs vendus en 2018 mais peuvent avoir un impact sur votre vie privée. La CNIL propose des conseils, de l’achat à la configuration de votre appareil. »

Les risques encourus

Elle explique ensuite quels types de données sont susceptibles d’être récoltées via ces appareils. Et ils sont assez nombreux si on n’y prend pas garde.
Les téléviseurs peuvent par exemple de collecter le nom des programmes qui sont visualisés, mais aussi des données sur les autres objets connectés du foyer, et de manière plus intrusive, les identifiants et mots de passe, adresses courriels…
La longue liste proposée par la Cnil est suffisamment inquiétante pour inciter à suivre les conseils qui sont ensuite dispensés.

Les Conseils de la Cnil

La Commission distingue « Les conseils avant d’acheter » et « Les conseils d’utilisation » pour paramétrer l’appareil et limiter au maximum leur faculté d’intrusion dans la vie privée.

Pour lire l’article intitulé « Téléviseurs connectés : les conseils de la CNIL » : https://www.cnil.fr/fr/televiseurs-connectes-les-conseils-de-la-cnil

Didier Frochot

Didier Frochot est titulaire d’une maîtrise de droit privé et d’un DESS de gestion. Présent dans le secteur de l’information-documentation depuis 1982, il est Consultant et Formateur depuis 1984, il collaboration à la rubrique Droit du mensuel professionnel Archimag depuis 2003. Il fut par le passé Responsable pédagogique du cycle supérieur de l’INTD/CNAM pendant 10 ans (1989-1998).

Spécialités
E-réputation – Propriété intellectuelle, Droit des technologies de l’information, de la documentation et des médiathèques, Données personnelles et RGPD – Technologies de l’information (Internet/Intranet : recherche d’informations conception de sites) – Documentation – Traitement de l’information – Information, documentation et veille juridiques.